La malédiction du célibat

Bisous sur la joue, nous sommes petits.
Pendant les vacances il est parti,
Alors qu’il n’avait rien dit.
La malédiction du célibat.

Je l’observe et il me plaît.
Ma meilleure amie il semble préférer,
Et change de collège l’année d’après.
La malédiction du célibat.

Nous nous fréquentons pendant deux mois,
Mais je n’étais que le deuxième choix,
Et pour humilier il était le roi.
La malédiction du célibat.

Le courant semble bien passer.
Plus de nouvelle après un ciné,
Une inconstance avec deux personnalités.
La malédiction du célibat.

Gars mignon que j’apprécie,
A finalement une petite amie.
Scénario se répétant à l’infini.
La malédiction du célibat.

Dans un bus, dans un train,
Mon regard il soutient,
Mais descend et passe son chemin.
La malédiction du célibat.

Nouveau dans un groupe il me plaît.
Je ne lui ai quasiment jamais parlé.
Il embrassa sa coéquipière sous mon nez.
La malédiction du célibat.

Après une soirée je le trouve craquant.
Je le dis à une amie secrètement,
Avec lui elle alla au restaurant.
La malédiction du célibat.

C’est un nouveau départ nous discutons,
Il est triste son copain a mis fin à sa relation,
Du coup il convoite l’autre mignon.
La malédiction du célibat.

Mars 2017

 

Lire la suite « La malédiction du célibat »

Bataille

Tu aspires mon âme.
Tu avales ma lumière.
Tel un détraqueur infâme,
À l’intelligence primaire.

Soufflant sur mes envies.
Lacérant mes entrailles.
A genou, tu m’affaiblis,
Tu perdras cette bataille.

Je suis comme ce Phoenix,
Renaissant de ses cendres,
Du regard je te fixe,
Jamais tu ne sauras me prendre.

J’ai trop donné pour les autres,
A vouloir un monde parfait.
Mes erreurs ne sont pas les vôtres,
Je détiens mon pouvoir désormais.

Juin 2017

Lire la suite « Bataille »

Coup de Foudre

Je suis beaucoup trop sensible,
Et mon cœur est très fragile.
Alors ne joue pas comme ça,
Tu finiras par avoir raison de moi.

Il suffit d’un sourire,
Ou d’un simple message,
Et je commence à me dire,
Que mon cœur tu as en otage.

Quand je croise ton regard,
Je me noie dans tes yeux.
Tout à coup je m’égare,
Et je me sens mieux.

Alors ne le prend pas mal,
Si je finis ce poème,
Avec une phrase sentimentale,
Et un petit «je t’aime».

Mai 2013

Lire la suite « Coup de Foudre »

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑